Aurélien, diplômé d'un Master MEH (Mouvement Ergonomie et Handicap) en reprise d'études. 
Promotion 2020-21

portrait aurélien
 

Témoignage

Peux-tu nous retracer ton parcours scolaire et professionnel ?

Titulaire du bac S, je me suis orienté vers les cursus paramédicaux où j’ai intégré une école de podologie. A la sortie de cette école, j’ai commencé à travailler en réalisant des remplacements tout en continuant à me former via les programmes de DPC (développement professionnel continu). Je me suis surtout orienté vers les formations en lien avec l’activité physique, pratiquant moi-même assidument le sport. Trois ans plus tard je me suis installé à Toulouse dans un cabinet spécialisé en podologie du sport. J’exerçais 3 jours par semaine et parallèlement j’ai intégré le service de médecine du sport du CHU de Toulouse. J’ai continué à consacrer du temps à ma formation et j’ai passé plusieurs D.U. de différentes universités en relation avec mon activité (Préparation physique, analyse vidéo...). Quelques années plus tard j’ai accepté de réaliser des vacations dans des écoles paramédicales.

Pourquoi souhaitais-tu reprendre tes études ?

Mon travail au CHU et dans les différents instituts de formation m’a permis de constater certaines lacunes liées à mon cursus initial mais aussi de renforcer mon intérêt pour évoluer au sein de ces différents univers. J’ai progressivement constaté la mise en place des réformes et la volonté d’universitarisation du secteur paramédical qui semblaient primordiales pour continuer à inscrire ces professions dans une démarche de développement. Malgré l’ensemble des formations professionnelles et les Diplômes Universitaires il m’a semblé logique de reprendre mes études vers un Master recherche.


Qu'est-ce que le parcours MEH t'a apporté dans ton projet professionnel?

Avant d’intégrer ce Master, je m’étais bien renseigné sur les différents cursus et leurs programmes. Le choix du Master MEH s’est assez rapidement imposé. L’ensemble des matières ciblées sur des disciplines indispensables à notre exercice, la possibilité de choisir certaines d’entre elles en fonction de notre parcours et la place accordée à la méthodologie scientifique me semblaient être dans la continuité des années en école paramédicale. Cela me paraissait également en lien avec mes attentes initiales pour développer mes connaissances afin d’évoluer dans le milieu hospitalo-universitaire. La disponibilité et l’écoute du responsable du Master et « l’aménagement » des horaires en 1ere année pour les paramédicaux en formation continue ont également été des éléments décisionnels importants.


As-tu rencontré des difficultés pendant ces deux années de Master ?
La 2e année est plus difficile à suivre car il n’y a pas d’aménagement lié aux emplois du temps professionnels. Il a fallu jongler entre les horaires de travail (libéral et salarié), les horaires de cours, la vie de famille… J’avais des doutes sur la possibilité de mener à bien le projet mais le responsable du Master, encore une fois, a pris le temps d’en lever certains. La plupart des enseignants intervenant dans ce Master ont également joué le jeu en envoyant les cours et restant présents si besoin. Il est vrai que le contexte sanitaire aura était favorable (au moins à cet égard) à un certain mode de fonctionnement qui peut ouvrir des portes à la possibilité de conjuguer vie professionnelle et formation universitaire à distance.




Un conseil aux professionnels comme toi qui veulent reprendre leurs études?
A titre personnel, j’ai vraiment trouvé dans ces 2 années un contenu approprié à mes attentes. Combler des lacunes méthodologiques, développer des connaissances dans mon champ d’action et imaginer une évolution professionnelle dans le milieu de la recherche.
Les horaires en libéral paraissent rarement compatibles avec une poursuite d’études et doivent en limiter certains dans ce type de projet. Je pense que le statut d’étudiants en formation continue est vraiment un statut particulier. Avoir des interlocuteurs à l’écoute et conscients des difficultés me paraissent des conditions essentielles. Je ne me permettrai pas de donner des conseils mais un bon entourage et de l’envie sont toujours des + dans l’atteinte d’un objectif…

Mis à jour le  4 juin 2021